top of page

Addictions & compulsions : s'affranchir de l'esclavage

En route pour la liberté


Vous pensez souffrir d’un ou plusieurs comportements compulsifs et/ou addictif et vous souhaitez reprendre le contrôle et choisir votre vie librement plutôt que de laisser à votre « problème » le pouvoir sur vous, votre vie, vos choix ? Ou une personne que vous connaissez vous semble en souffrir ? Vous vous posez des questions et vous voulez comprendre ? Vous en sortir / aider l’autre ?


Cet article est écrit tout spécialement pour vous ...


Mon intention est ici de rendre facile la compréhension des mécanismes d'addictions et compulsions et surtout d'éclairer quelques chemins de sortie.


Qu’est-ce que des comportements compulsifs et/ou addictifs ?


Les comportements compulsifs et/ou addictifs (CCA) sont des comportements par rapport auxquels une personne se sent impuissante et en perte de contrôle ; la difficulté à arrêter ou contrôler une addiction telle que, par exemple, celle liée à la cigarette et autres drogues (cannabis, médicaments, cocaïne, alcool, etc.), aux angoisses, troubles et comportements alimentaires, sucre, gras, se ronger les ongles, TOC, addiction au sexe, scarification, addiction aux jeux de hasard et d’argent, réseaux sociaux, internet, smartphone, jeux vidéo et en ligne, écrans (dont tv, smartphone), achats compulsifs, travail, sport, pensées obsédantes, dépendance affective, etc …


Ces CCA touchent des personnes de tous les âges, (enfants, adolescents, adultes, personnes âgées), de toutes les cultures, catégories professionnelles et milieux sociaux. Ils atteignent aussi des personnes qui ont en apparence une vie stable, heureuse et/ou qui ont connu une enfance en apparence heureuse autant que des personnes dans des difficultés visibles. Tout le monde peut être concerné et tout le monde de développe pas pour autant de conduite addictif et/ou compulsive. La problématique de ces CCA est propres à la singularité de chaque personne qui les développe*.


Ces CCA sont des parasites et des pathologies plus ou moins graves qui s’attaquent à la physiologie, la santé, modifient et prennent le contrôle des circuits naturels, hormonaux, de la récompense. Ils colonisent et prennent le pouvoir sur le cerveau et le forcent à secréter artificiellement des hormones de bien être, d’apaisement, de plaisir (qui normalement sont naturelles) et notre cerveau se retrouve à ne plus savoir comment faire sans ces stimulations artificielles de son parasite qui a pris le contrôle. Le cerveau est « déboussolé ».


Les substances psycho actives (tabac, drogues, nicotine, médicaments, alcool, sucre, gras, etc) et les autres comportements compulsifs divers contribuent à ce dérèglement en sollicitant de façon détournée la sécrétion excessive de substances. Ils parasitent le système de récompense naturel et s’en nourrissent. Avec le temps et la répétition, les répercussions sur le fonctionnement du cerveau, du corps, de la santé mentale et physique peuvent varier de préoccupantes à grave à irrémédiables et ont des conséquences sociales, relationnelles, sanitaires, physique et mentale parfois grave. Cependant, même si ces CCA sont des parasites le plus souvent coriaces et dévastateurs, il possible de s’en sortir et les cas de « réussite » sont bien plus importants que les cas « d’échec »**.


Une liste non exhaustive pour reconnaître un trouble addictionnel et compulsif :


On identifie, par exemple, une ou plusieurs des difficultés suivantes pour le caractériser :


· Difficultés à s’en sortir seul-e

· Perte de contrôle

· Sentiment d’impuissance

· Sentiment de honte

· Peur d’en parler

· Tentatives infructueuses de contrôle

· Evitement, déni

· Repli sur soi

· Désocialisation

· Sentiment de culpabilité

· On n’obtient pas les résultats espérés

· On est pressé, on s’impatiente

· Déception, dévalorisation

· Démotivation

· Frustration

· Souffrance

· Répétition

· Sentiment d’échec

· Impression de toute puissance

· Colère, insatisfaction

· Etc


Cette liste n’est pas exhaustive. Si vous reconnaissez un ou plusieurs des éléments ci-dessus pour vous ou l’un de vos proches, peut-être, s’agit-il d’un trouble addictif ou compulsif. Surtout ne (le) culpabilisez pas : accueillez et soyez à (votre) l’écoute.


* C’est pourquoi, il est très important, dans un suivi thérapeutique pour CCA, il est important que le praticien considère et accueille la personne dans sa singularité et sa globalité afin d’offrir la seule approche possible : une approche sur mesure, bienveillante et diversifiée.

** Un vrai travail sur soi (engagé et respectant le temps dont on a besoin) et sur ses processus de libération est souvent le parcours le plus rapide et le plus sûr pour triompher de l’envahisseur et se rendre libre. La séance magique et la formule magique que détiendrait un autre sont souvent des échecs. Nous avons tous en nous les capacités à triompher, à notre juste manière.

*** C’est pourquoi un accompagnement de qualité, à moyen terme, par un professionnel (accueillant, compétent, supervisé, non normatif, humble, effectuant un vrai travail sur soi : il est important de lui poser ces questions) vers vos solutions et tenant compte de vos besoins peut être très utile et efficace.


Ne culpabilisez pas et n’ayez pas honte !


Restez dans l’accueil, à la fois de vos comportements (ou ceux de l’autre) et de vos émotions dans cette situation : n’évitez pas, n’ayez pas honte. C’est ok si parfois vous vous sentez impuissant à triompher de votre problème : vous y arriverez. Refuser d’avoir honte, c’est décider de refuser, c’est commencer à choisir et à reprendre le contrôle. Vous pouvez dès maintenant décider de refuser d’avoir honte de votre CCA …


Les CCA ne sont pas vos ennemis, ils sont les amis que vous avez trouvés pour « mieux vivre » votre vie (jusqu’à ce que ça vous devienne invivable). La honte et la culpabilité sont vos pires ennemies, elles séparent, créent des conflits, elles sont parfois mortelles et plutôt que de vous aider à décider et d’empêcher vos actes addictifs, elles vous possèdent et vous enfoncent dans l’anxiété, la perte de contrôle, la dépression, la perte de confiance et de motivation, la honte à nouveau et la peur de ne jamais y arriver : l’enfer ! Pour arrêter de les nourrir, cessez de ressasser vos tentatives infructueuses et vos échecs et voyez dans ces échecs des opportunités d’apprendre à réussir et non des condamnations.


Sortez de l’esclavage et ne subissez plus !


Voici ce que vous pouvez faire dès maintenant et qui changera vraiment le cours des choses : cessez immédiatement de vous culpabiliser de votre comportement et décidez de vous livrer à vos addictions et vos pulsions en conscience et en choisissant de le faire ou de ne pas le faire : décidez et, petit à petit, vous gagnerez. Commencez dès maintenant à refuser de vous culpabiliser et vous arrêterez bientôt le besoin de vous adonner à ces comportements qui vous polluent. Révoltez-vous !


Humble, imparfait et faillible : la clef du succès


IL N’Y A NI MÉTHODE INFAILLIBLE, NI MAGIE, NI PERFORMANCE, NI PERFECTION, NI RECETTE À SUIVRE POUR ÊTRE « GUERI-E » ET « REPRENDRE LE CONTRÔLE DE SA VIE » il n’y a que des personnes de bonne volonté, impliquées, engagées dans les difficultés comme les facilités, des individus faillibles, forts et vulnérables en même temps et des personnes incertaines et qui agissent dans l’inconnu.


Vous aurez besoin de beaucoup cultiver la vraie HUMILITE* pour être de ces personnes imparfaites qui réussissent parce qu’elles savent tomber et se relever et trouver la force et la lumière dans le doute. Bien plus que vous l’imaginez, vous avez toutes ces ressources en vous et beaucoup plus pour vivre la vie que vous voulez vraiment vivre : « la force de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être et la sagesse de distinguer l’un de l’autre ».


* Développer la capacité de reconnaitre à la fois ses faiblesses et ses forces, capacité à accepter sa puissance comme son impuissance, ses capacités de contrôle comme de non-contrôle, ses sentiments, émotions, etc., sans jugement et avoir la conscience que ce n’est pas toujours facile d’être humble.


Votre chemin d’humilité, d’engagement et de liberté


Le chemin vers la délivrance que vous entreprendrez est un vrai travail sur vous-même, une mise en question et en perspective de vos habitudes, fonctionnements, évitements et croyances invalidantes. Mais, ce chemin est un beau voyage vers des « pays de soi » inexplorés et merveilleux. Parfois on y arrive seul, tout ou en partie, parfois, on a besoin d’un peu d’aide. Acceptez de vous regarder en face, de découvrir vos ombres et vos lumières et vous verrez se profiler des trésors qui vous aideront dans votre quête d’une vie choisie.


Le comportement et/ou la substance addictifs fiables, qui tiennent toujours leurs promesses


Même s'ils sont nuisibles, les CCA sont des êtres utiles et fiables !


Ces comportements ou/et la substance consommés sont faciles à se procurer et peuvent être utilisés aussi souvent qu’on pensera (qu’on donnera raison à cette croyance limitante) en avoir besoin pour atteindre ce que l’on pense qu’il nous procurera positivement (apaisement, confiance en soi, sécurité, valorisation, attention, etc) et négativement (perte de contrôle, maladie, souffrance, risque pour la santé, inquiétude, stress, peur de ne pas y arriver, sevrage, manque, etc).


Ce que le produit ou le comportement promettent, ils le tiennent. On peut dire que ces comportements tiennent toujours leurs promesses, bonnes ou mauvaise, qu’ils sont toujours là, infailliblement, que ce sont de ersatz de « personnes » fiables, de relations sûres, de confiance, sur qui l’on peut compter. Contrairement à d’autres vraies personnes réelles ou absentes ou relations sur qui on n’a pas pu compter (ou ne peut pas) et qui nous laissent un sentiment de manque, de malaise et d’insatisfaction d’un besoin inexplicables. Cet ersatz ne nous jugera jamais, ne nous quittera jamais, ne nous trahira pas et nous pourrons, à notre « bon-vouloir-non-voulu », nous garder la possibilité fantasmée de contrôler la relation à nos problèmes et à cette addiction.


Résistances aux « remèdes » et contrôle


Tant que cette tentation de contrôle (CCA), de garder ce qui est devenu une addiction incontrôlable mais sécurisante, opère, le chemin est à faire et se fait en tenant compte de la singularité de chacun et se façon d’aborder la « cure ».

Par exemple, beaucoup de personnes concernées par des CCA annulent et/ou repoussent leurs rendez-vous thérapeutiques, testent la relation, ont peur et cherchent à garder le contrôle et c’est vraiment OK qu’ils en aient le besoin et il est important de respecter et d’acceuillir ce besoin car c’est ce qu’ils viennent trouver « reprendre le contrôle sur ce qui les contrôle ».


Un thérapeute interrogera et tiendra compte de ces résistances dans lesquels, très souvent, se cache une partie de la solution.


Gloire aux addictions et aux compulsions !


Même si ces comportements et addictions nous sont nuisibles, ils nous ont rendu service et ont pu pallier un manque, satisfaire un besoin inconscient (ou autre chose de ce type) et nous permettre de tenir « debout », un peu comme si une personne qui s’est foulé la cheville il y a 10 ans (ou plus ou moins) continuait à se promener sur ses deux pieds avec une béquille cassée et invalidante. Elle saurait bien, au fond d’elle, que cette béquille qui lui a été utile ne lui sert plus à rien et l’encombre, mais, elle continuerait à s’en servir par peur de ne pas savoir faire autrement.


Reprise de contrôle


Dans ce PROCESSUS DE REPRISE DE CONTRÔLE, toute transformation PREND DU TEMPS et demande DE VOTRE PART et seulement de votre part, un TRAVAIL SÉRIEUX et suivi ainsi qu’une RÉELLE IMPLICATION pour que le changement voulu arrive et dure dans le temps.

Mais, peut-être êtes-vous TRÈS PRESSÉS d’en finir avec votre attitude compulsive peut-être n’avez-vous ni le temps ni l’énergie ni des moyens à investir dans votre démarche pour atteindre votre objectif d’arrêt de vos addictions ? … quittez cette page et revenez quand vous voulez.


Si au moins une des réponses est « oui », si vous êtes impatients à ce point ou si vous cherchez une formule magique : ça se comprend : PASSEZ VOTRE CHEMIN et utilisez (perdez) votre temps précieux pour autre chose (nourrissez vos CCA ou autre) …

Mais si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez prendre le temps d’en gagner et vous engager pour vous, vous accorder l’écoute, la bienveillance, l’humilité pour y arriver et continuez : vous êtes sur la bonne voie !


Bien évidemment, vous serez pleinement acteur de votre transformation pour être pleinement acteur de votre vie. La seule personne qui peut vivre votre vie librement et prendre et se tenir à ses décisions, c’est VOUS. Votre conduite addictive a déjà énormément d’emprise sur vous et votre vie, pourquoi iriez vous en chercher une autre ?



RESPONSABILITÉ, IMPLICATION, AUTONOMIE, DÉCISION, HUMILITÉ seront vos maîtres mots.


C’est en agissant et en décidant que vous changerez et pas « en attendant » d’avoir changé, ou pire, qu’on vous change ».


Vous pouvez encore passer votre chemin en toute conscience et personne ne vous en voudra.


Puisque vous lisez encore, c’est que, au minimum, une partie de vous est prête à s’impliquer et se donner les moyens de s’en sortir vraiment. C’est parfait …


Comment triompher avec l’accompagnement ?


L’accompagnement consiste à une approche plurielle, humaniste et ouverte :


  • Prendre en compte toutes vos dimensions (humaine, mentale, émotionnelle, croyance limitantes, comportementale, spirituelle, relationnelle, corporelle, histoire, etc.)

  • Vous accueillir tel que vous êtes et s’adapter à vous et à vos besoins

  • Le thérapeute n’attend rien de vous, il ne veut et ne sait pas à votre place : il vous pose des questions qui vous font avancer

  • Vous accueillir avec vos joies, vos peurs, vos résistances, vos facilités, vos croyances, etc, et en tenir compte

  • Une approche relationnelle (relation entre les personnes du client et du thérapeute) et thérapeutique de la relation

  • Une collaboration thérapeutique (vous êtes le spécialiste de votre problème et le thérapeute vous accompagne vers vos ressources et vos forces et favoriser votre créativité au service du changement souhaité par vous)

  • Une approche centrée sur votre personne et uniquement sur vous

  • Aucun diagnostique, aucune école ou chapelle, pas de dogme ou de norme dans laquelle vous enfermer : de l’air

  • Une approche centrée sur vous, votre singularité, votre autonomie et dans l’accueil total de votre liberté

  • Une approche qui vous responsabilise, vous autonomise et vous engage

  • La sélection et l’utilisation des meilleurs outils du coaching et de la thérapie (outils pour lequel votre accompagnant est formée qu’il a expérimenté) pour vous accompagner vers votre objectif et au service de votre transformation

  • Si nécessaire, faire appel à des compétences externes et complémentaires à l’accompagnement (professionnels de santé, médecines douces, etc.)

  • Tout le temps et le rythme dont vous aurez besoin (de court, à moyen, à long)


Un regard nouveau sur soi


Tout au long de de cette démarche, vous aurez l’occasion de poser un regard nouveau, créatif, décentré et bienveillant sur vos fonctionnements, vos besoins et la situation que vous apportez. Vous prendrez rapidement conscience que le sevrage est la perte d’un système contraignant de sécurité, tout aussi sécurisé que la haute sécurité d’une prison dans laquelle vous vous êtes pensé enfermé : système dont vous étiez vous-même, en même temps, gardien et prisonnier.


Vous découvrirez et prendrez, à votre rythme, confiance en vos ressources, vos capacités et vos décisions et vous en sortirez grandi.


Le chemin ne sera pas toujours facile mais vous trouverez, avec l’aide de l’accompagnement, les ressources en vous pour atteindre vos sommets. Vous perdrez la sécurité de cette prison mais vous irez vers l’inconnu et vous gagnerez en liberté.



En résumé, vous n’avez rien à perdre, vous allez forcément gagner gros !


Êtes-vous prêt maintenant à jeter cette béquille cassée et à marcher sur vos deux pieds, vous redresser et faire le deuil de vos comportements et addictions et de vos manques passés ?


Êtes-vous prêt à gagner en liberté et à vivre votre VRAIE VIE en conscience, responsabilité et autonomie. Êtes-vous prêt pour une vie choisie ?



Prenez rendez-vous ou appelez-moi


Pour prendre rendez-vous, pour plus d’information ou tout simplement échanger, contactez-moi :


· yannlemeux@gmail.com

· (+33) 06 45 27 83 98

· www.magnifikpeople.com


64 vues0 commentaire

Commentaires


Les commentaires ont été désactivés.
bottom of page